Bio


. .

Sylvain Corentin, né en 1962 à Montpellier, est un artiste plasticien français associé à l’art Outsider contemporain. Son enfance passée dans un univers de HLM, entre un père policier et une mère au foyer, et sa scolarité difficile l’enferment dans des mondes imaginés crayonnés sur des feuilles de papier. Plus tard, il s’oriente vers le volume et un travail de sculpture et d’assemblage.

Le travail de création de cet « architectoniste » repose sur un processus de destruction constructive qui lui permet de se méfier de lui-même, de la normalité. Il travaille d’instinct, dans l’improvisation.

Les sculptures de Corentin sont des refuges, son monde intérieur. Il aime à penser que si elles étaient à l’échelle d’un habitat, elles seraient en parfaite harmonie avec la nature. Leur blancheur est une fausse réalité. Elle est le support sur lequel ses dessins écrivent ses histoires, ses cartographies. À la fois monumental et intimiste, son travail est une suite de trajectoires non rectilignes qui mènent de découverte en découverte.

« Sylvain Corentin est un poète amoureux des complexités des architectures
sacrées. Ses tours blanches semblent mettre en capsule des histoires et en
même temps être des improvisations de jazz. Elles ne peuvent jamais se
répéter. Elles reflètent ses mouvements de création ouverts aux accidents de
l’immédiateté.

Les tours de Sylvain Corentin biaisent nos attentes d’équilibre et de normalité. Elles sont musicales. On a l’impression de les voir s’élever des vapeurs de la terre, accompagnées d’un son sériel. Il joue avec l’architecture de l’improvisation et du mouvement, sollicitant le mythe au mépris des définitions. Ses œuvres sont des cartes verticales d’expériences extatiques.

Sylvain Corentin’s towers skew our expectations of balance and normalcy. They have music. One senses they rise from a steaming earth with a serial sound. He plays with the architecture of improvisation and movement, hinting at myth and defying definitions. His pieces are vertical maps of out of body experiences.»

(Randall Morris)


Il expose dans le monde entier depuis plus de trente ans et ses œuvres sont entrées dans les collections de l’American Folk Art Museum à New York, du Musée d’Art Brut de Montpellier et du Musée des Arts Buissonniers à Saint-Sever-du-Moustier.